Accueillir tous les enfants ?

Depuis la loi de 2005, les enfants en situation de handicap doivent pouvoir participer aux activités périscolaires et extrascolaires. Dans les centres socioculturels des Deux-Sèvres, la question s’est rapidement posée des leviers et des freins à l’organisation d’un accueil de qualité. Des formations ont d’ores et déjà été proposées aux animateurs, portées par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations, la Caisse d’Allocations Familiales et la Fédération.

Les 3 partenaires ont souhaité aller plus loin et mesurer précisément les besoins des accueils collectifs de mineurs mais aussi ceux des familles. Le diagnostic vient de paraître. Deux grands constats s’en dégagent.

1) L’accès aux loisirs pour les enfants en situation de handicap est un parcours semé d’embûches pour les parents.
Le poids des démarches et le fait de ne pas s’autoriser à penser que leur enfant peut avoir accès aux mêmes activités que les autres.
De multiples expériences montrent pourtant que le fait de partager des loisirs avec leurs frères et sœurs, avec d’autres enfants, à l’extérieur de l’institution médicalisée, est bénéfique pour eux et pour leur entourage.

2) La nécessité de formaliser et d’individualiser l’accueil des enfants en situation
de handicap en valorisant les bonnes pratiques constatées.

Formaliser l’accueil : la démarche d’accueil doit être lisible, pensée en
amont et inscrite dans les projets de l’accueil de loisirs.
Individualiser l’accueil : identifier les difficultés de l’enfant, adapter les activités ou en proposer d’autres, travailler en partenariat avec les professionnels qui suivent cet enfant.

Le rapport complet est consultable ici. Il a été réalisé par Sandrine Gaillard, étudiante en Master Intégration des Personnes Handicapées et en Difficulté.

Si le besoin de formation des équipes d’animation se confirme, on peut également avancer que le fait d’inviter les centres de loisirs à se mettre autour de la table avec les familles, les structures spécialisées et un "traducteur", qui serait à même de décoder les besoins, les envies, les freins et les leviers de chacun, permettrait sûrement d’’accueillir les enfants en situation de handicap sereinement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.