Un village pour les enfants

Lors de la rencontre des animateurs enfance du 6 octobre 2016 à la fédération, il a été question de la formation « accompagner des projets », proposée par la Ligue de l’enseignement. Certains animateurs enfance ou jeunesse des CSC des Deux-Sèvres y ont participé. Elle a été l’occasion pour eux, de découvrir ou redécouvrir les pédagogies alternatives : Montessori, Freinet, pédagogies actives...

A la suite de la rencontre et de manière tout à fait informelle, un petit groupe d’animateurs a eu envie d’organiser une visite à Melle. Depuis 2 ans, l’ALSH d’été est organisé comme un village où les enfants choisissent librement ce qu’ils ont envie de faire.

L’histoire commence vraiment il y a 6 ans alors que le projet social de l’association donne une place plus grande à la question de la participation et du pouvoir d’agir des habitants, explique Marc Béteau, responsable du secteur enfance et jeunesse.

Marc est curieux des pédagogies qui visent à l’autonomie des enfants.
Les animateurs permanents sont également formés aux pédagogiques actives dans le cadre de leur formation (BPJEPS, DEJEPS et BAFD. Deux atouts supplémentaires pour se lancer dans cet ambitieux projet de village d’enfants.

Après une visite des locaux, Marc Béteau a expliqué aux 5 visiteurs, comment il concevait son projet pédagogique, comment il le partageait avec les animateurs saisonniers et enfin, comment cela se passait concrètement avec les enfants, pour qu’ils puissent décider de ce qui est important pour eux et de ce qu’ils ont envie de faire de leur temps de loisirs.

Chaque jour, les enfants décident des activités qu’ils ont envie de faire le lendemain. "C’est formalisé le matin, pendant un conseil d’enfants ou un quoi de neuf."

Pendant la journée, l’enfant est libre de circuler d’un pôle d’activités à l’autre. Sur chaque pôle, un animateur référent anime une activité qu’il a préparée en amont ou improvise. "Favoriser l’émancipation et le libre jeu des enfants est facile à dire, explique Marc. Dire à un animateur saisonnier qu’il va devoir improviser quelque chose avec un groupe de 12 enfants en est une autre. C’est un changement de pratique qui peut faire peur et déstabiliser les animateurs." La préparation, en amont de l’accueil est donc primordiale. Les animateurs disposent d’outils pour se rassurer et le directeur est très présent pendant la journée.

Après cette visite melloise, le petit groupe a souhaité se rencontrer une nouvelle fois, avec les animateurs enfance du département qui ont envie d’aller plus loin sur cette question de l’émancipation des enfants dans les centres de loisirs.

Rendez-vous donc le 19 janvier à la fédé.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.